Le réseau électrique de la maison : petit guide

Toutes nos habitations sont équipées en électricité. Mais savez-vous comment fonctionne une installation électrique ? Voici un petit guide de l’installation électrique. Son but est de vous permettre de repérer rapidement si votre installation présente des risques.

L’arrivée Enedis

Le disjoncteur de branchement installé par Enedis (ex-ERDF) fait office de coupe-circuit pour l’ensemble de l’installation de la maison. C’est un disjoncteur (il peut détecter un court-circuit ou une surcharge) et un différentiel (il peut détecter une fuite de courant). Cependant, sa faible sensibilité ne protège pas contre les électrocutions.

Le tableau électrique

Le tableau électrique contient les éléments capables de protéger les biens et – surtout – les personnes. Enfin… pas toujours en fait.

La protection des personnes est assurée par l’interrupteur différentiel que l’on trouve généralement en début de rangées. Sur l’image ci-dessous, on le voit tout à gauche :

À droite de l’interrupteur différentiel, on trouve les disjoncteurs. Ce sont ces derniers qui protègent les biens, car ils détectent courts-circuits et surcharges. C’est le disjoncteur qui évitera une surchauffe. Tous les disjoncteurs ne supportent pas la même intensité. Par exemple, le disjoncteur de la plaque de cuisson laisse passer 32 A, tandis que le disjoncteur d’un circuit d’éclairage ne laisse passer que 10 ou 16 A. La section des fils de ces circuits varie en conséquence.

Mais attention, seuls les tableaux récents comportent des interrupteurs différentiels.

Si votre tableau ressemble plutôt à ça :

(ici sans le cache)

ou à ça :

et que vous ne voyez nulle part d’interrupteur différentiel, cela signifie que vous êtes devant une installation qui ne protège pas les personnes contre les électrocutions. Dans ce cas de figure, rénover son tableau électrique est une bonne idée.

Les câbles

Il s’agit d’une partie sensible dans les installations. Si leur section est trop fine et qu’ils ne sont pas protégés par le bon disjoncteur, le résultat peut aller d’une légère chauffe à un départ d’incendie. On les sécurise notamment en réalisant un tableau dans les règles.

Quelles conclusions ?

Ces différents éléments répondent à des normes et à des impératifs précis. Nous relèverons deux éléments particulièrement importants :

  • si l’on calibre mal un disjoncteur ou que l’on sous-dimensionne la section d’un fil, le résultat peut aller d’une légère chauffe à un départ d’incendie. Mieux vaut donc savoir ce que l’on fait lorsqu’on ajoute un nouveau circuit.
  • Sur les installations électriques un peu datées et non équipées d’interrupteurs différentiels, rien ne vient protéger la personne contre une électrocution. Les fusibles sont en effet capables de détecter un court-circuit ou une surcharge, mais pas une électrocution. Ce n’est tout simplement pas leur rôle. Dans ce cas, il est conseillé de rénover son tableau pour le mettre aux normes.

 

 

C’est assez simple en fait : si votre tableau ressemble à l’une des deux photos ci-dessus (ou, à plus forte raison, à celle ci-dessous !), le rénover vous permettra d’y ajouter les fameux interrupteurs différentiels qui couperont le courant en cas d’électrocution.